Que ce fut compliqué !

La soirée n'avait de toute façon pas commencé de la meilleure des manières. Au lieu des 17 joueurs prévus, seulement 13 étaient finalement disponibles : Driss, Fred P, Jean Michel, Matt, Miloud, Paul, Sebastien R, Yannick, Laurent R, Sylvain Mo, Fabtan, Babass et Chris A. Baldacc quand à lui était présent au bord du terrain pour coacher et Carlos a pris le sifflet. Comme souvent Thierry et Patrick sont passés nous encourager, ça fait plaisir.

05-10-2018

Comme attendu le terrain était sec, bosselé, trop dur... bref... bien pourrave !

Nous attendions une très bonne équipe de CVL. Sans faire offense à nos adversaires, il ne semble pas injuste de dire qu'ils ont plus brillé par leur agressivité que leur facilité technique ou leur organisation. De mon point de vue, cela faisait longtemps que nous n'avions pas vu autant de fautes d'anti-jeux, jusque dans la surface, dans un match vétéran. Seul Satolas à ses grandes heures nous avait habitué à ce genre de rencontre.

La première mi-temps se déroula sous le signe des vendanges tardives.

Même si nous ne nous sommes pas créé un nombre incalculable d'occasions, nous aurions du atteindre la pause en menant au score. Nous avons eu au moins 3 ou 4 occasions franches dont deux sur lesquelles j'ai mis une grande application à faire le mauvais choix ou le mauvais geste. Je ne reviendrai pas sur cette stupide règle qui n'autorise pas les penalty en vétéran mais sans elle nous aurions déjà du en bénéficié en première mi-temps.

La pause est arrivée dans un contexte assez tendu. Le match était rude, les fautes se multipliaient de leur côté et les discussions sur chaque décision de Carlos étaient de plus en plus animées...

Le début de deuxième mi-temps fut exactement du même acabit (expression considérée comme désuète depuis le début du siècle mais... ça m'amuse), beaucoup de fautes, beaucoup de discussions et cette fois une très grosse occasion pour nos adversaires consécutive à une erreur défensive sur laquelle Le Grand Seb nous sauve la baraque et nous permet de rester à 0/0.

S'en suit un belle opportunité pour nous mais Matt décide de m'imiter et ne trouve pas le cadre sur une frappe des 18 alors que le gardien éliminé a été remplacé sur sa ligne par un défenseur...

Quelques coups de savate plus tard, une nouvelle faute dans la surface qui elle aussi méritait un pénalty et une grosse colère de Carlos envers le joueur qui aurait pu recevoir le prix du plus mauvais été d'esprit de la soirée, Paul allait enfin nous délivrer sur "The Spécial Paul".

Il reçoit le ballon à la médiane, vroum, vroum, re-vroum, vroum-vroum, vroum et PAN, 1/0 !

Le plus difficile vient probablement d'être fait.

Il reste alors 20 minutes à jouer et l'on peut craindre que l'ambiance déjà électrique ne monte encore d'un cran.

Heureusement ce ne fut pas le cas. Nous avons ajouté deux buts en l'espace de 10 minutes, le premier sur une passe en retrait de Paul au 6 mètres qui ne demandait qu'à être poussée au fond, le second sur une frappe de Miloud, suivie, relachée par le gardien. 3/0, cette fois les deux équipes ont compris que le résultat était acquis et cela eu au moins le mérite de faire retomber la tension.

Paul se chargeait d'aggraver le score en toute fin de match, histoire de mettre un point final à cette victoire, la première de la saison mais qu'elle fut longue à se dessiner !

Au bout du compte, une victoire sur un score large, notre cage reste vierge (merci Seb), première satisfaction de la soirée.

La seconde, nous étions 10 à rester manger accompagnés de trois joueurs de Saint Just, là encore notre meilleur score de la saison !