A chaque saison, sa rubrique nouvelle. Cette année, les petites phrases glanées avant, pendant ou après les match...

Numéro 1 : Un coeur de leader !

Celle-ci ne devrait pas s'y trouver puisqu'elle date de Gruissan, en fin de saison dernière mais... comme elle représente exactement la substantifique moelle de cette rubrique, je ne résiste pas...

Le contexte : Gruissan 2018, premier match du matin, neuf heures, après une nuit un peu courte, les esprit sont lents, les corps lourds et les membres las...

Conséquence : notre premier match est un calvaire, un véritable supplice pendant lequel nous ne touchons pas le ballon. Nos adversaires mènent rapidement 3/0 sans aucune contestation possible. Sur un semblant d'action et dans un élan de générosité peu commun, ils nous permettent de réduire la note en marquant un CSC... Et là, alors que j'essaie de me replacer, la tête basse, j'entends notre coach Matt oser :

"c'est bien les gars, on continue, nous sommes récompensés de nos efforts !"

Bon camarde, je retiens les rires qui montent en moi et ne dis rien... enfin pour le moment... on en parlera le soir même à l'apéro et... pourquoi ne pas retenir ces petites phrases pour en faire un rubrique sur le blog ???

Merci Coach pour ce beau moment ;-)

Numéro 2 : Les ptits papiers

Le contexte : Vendredi 28 septembre 2018, 23h00, nous venons de subir une défaite 4/2 sur le terrain de la Verpillière. Nous refaisons le match avec un verre bien mérité à la main mais Sylvain Mo, le petit furêt des Balkans, n'est pas satisfait de son coup francs frappé avec la puissance de ma grand mère...

Il nous offre alors un mémorable :

"En même temps, au départ, je ne voulais pas la frapper directe. Je voulais faire une combinaison. Les gars, il faut qu'on en mette une en place à condition d'avoir un petit papier pour vous montrer..."

Ok mon Sylvain, on est trop con pour comprendre sans papier. La semaine prochaine on prend un cahier ;-)

Numéro 3 : Qu'est-ce que tu fous le samedi ?

Le contexte : Samedi 13 octobre, 00h30 environ, nous avons remporté le derby contre Four et sommes à table. Deux joueurs, que je ne peux nommer au vu de la fin de la conversation, discutent dans le brouhaha quand soudain :

- " Comment ça se fait qu'on ne te voit jamais traîner dans Saint Alban le samedi ?" (il est vrai que les vétérans du foot sont réputés pour traîner dans le village le samedi...)

- "Le samedi... je lustre ma boule"...si... vous avez bien compris, il parle bien de... sa... boule... Pourquoi "sa" et pas "ses" ? Allez savoir mais moi, j'ADORE !!!