C'est à douze que nous nous sommes rendus sur le terrain de La Verpillière ce vendredi 28 septembre. Il semble que la température idéale et la très belle pelouse de nos hôtes n'aient pas été des arguments suffisants pour attirer plus de joueurs... Soit !

Étaient présents sur le terrain : Yannick, Fabrice dit Fabtan, Jean Michel, Chris B dit Balack, Fred P, Mickaël dit Paga, Sylvain Mo dit Le Petit Furet des Balkans, Jean Chri, Mattieu B, Paul,  Selso et moi. Un seul accompagnateur / Coach / Supporter : l'éternel Patrick B dit Lord Bazinus From the 3 Vallons !

Le fil du match :

Les locaux ont rapidement pris l'avantage. Avec une composition très inhabituelle, une sorte de 4/5/1, dans laquelle nous avons tous, ou presque, goûté à un poste que nous connaissions peu, nous avons concédé un but après une dizaine de minutes.

L'affaire semblait bien mal engagée et nous sommes certainement plusieurs à ce moment là à avoir envisagé une longue et douloureuse soirée...

Un peu contre attente, c'est une façon de ne pas écrire "totalement contre le cours du jeu", je déteste cette expression qui a forcément été inventée par quelqu'un qui n'a jamais joué au foot puisqu'un nombre incalculable de buts sont marqués dans ces situations, nous sommes revenus au score rapidement gràce à "THE SPECIAL" à Paul ! Mais si, vous voyez très bien. Paul récupère le ballon à la médiane, il accélère, encore, encore, encore là on le voit tout petit parce que nous bah évidemment on est loin et BUT !!!

Merci Paul, ça fait du bien, on se remet en place et on tâche de resserrer les lignes.

Malheureusement malgré toute notre bonne volonté, la Verpillière reprenait assez rapidement l'avantage alors que notre côté nous étions toujours à la peine pour nous trouver correctement et nous créer des situations. En fin de mi-temps, nous pensions pouvoir arriver à la pause avec un score nul quand Matt se voyait trouvé seul face au but mais malheureusement sa frappe terminait sur le poteau.

Après la pause et une réorganisation salvatrice, du moins dans l'espoir de produire du jeux, nous avons connu une bien meilleure période. Nous gardions plus le ballon, le jeu s'est fait plus court, plus précis et notre adversaire a été à la peine pendant une bonne quinzaine de minutes. Quinze minutes au bout desquelles, il eut la mauvaise idée de marquer une nouvelle fois, 3/1, côté résultat la messe semblait dite.

Nous avons le mérite d'être revenus à 3/2 sur une merveille de centre de Sylvain Mo conclu par une tête plongeante, ou plutôt tombante peut être, tant je me souviens encore de la douleur ressentie quand mon corps s'est écrasé sur pelouse (trop dûre put... !),

Le beau quatrième but des locaux en toute fin de match, une frappe lobée et pleine de réussite des 20 mètres, n'a pas changé grand chose. La fatigue due au manque de rotation commençait à se faire ressentir depuis plusieurs minutes et il nous était très difficile de repousser leurs assauts.

La défaite semble donc logique au vu du match.

La seule vraie satisfaction de la soirée se situe finalement sur un autre plan. Bizarrement, elle concerne le soin que nos joueurs apportent à leur équilibre alimentaire. Pour preuve, seuls deux inconscients sont restés manger, Paga et moi même. Je le concède, nous avons fauté. Les quelques carottes râpées en entrée ne sauraient rattraper les ravages provoqués par les tout à fait acceptables pâtes bolognaises servies ensuite, pas plus que ceux engendrées par le Iles flottantes, elles, tout à fait industrielles.

Alors voilà, pour cela, en mon nom et celui de Paga, je tenais à vous présenter nos excuses et j'éspère que malgré cela nous pourrons rester dans un état de forme proche du votre dans les semaines qui viennent ;-)

Allez, plus sérieusement, le repas d'après match garde une véritable importance pour les vétérans. Au delà de l'aspect convivial, il permet à beaucoup d'équipes de boucler le budget de la saison et d'alimenter la caisse apéro. Moment qui rencontre en général un plus franc succès en nombre. Il est bien évident que nous ne pouvons pas être tous toujours disponibles entre le boulot, les enfants qui jouent le lendemain, les impératifs divers mais il reste important que nous soyons dans la mesure de nos possibilités, tous volontaires de temps en temps.

En attendant le petit papier de Sylvain Mo avec la combinaison à mettre en place sur les coups francs...

A la semaine prochaine si tout va bien !